Tout pour savoir si une femme est enceinte

Difficultés à tomber enceinte?

Habitués que nous sommes à maîtriser notre fécondité, il arrive que nous ne nous rendions pas compte combien la procréation d’un enfant relève de la conjonction simultanée de nombreuses conditions.
Conditions physiologiques mais aussi psychiques, doivent être réunies simultanément pour que le projet d’enfant puisse prendre corps. Or, il arrive parfois qu’un grain de sable s’introduise dans ce fabuleux mécanisme pour que le bébé tant espéré se fasse attendre. Dans la civilisation actuelle ou nous désirons par dessus tout maîtriser notre destin, contrôler les évènements et programmer nos choix, cette impuissance à réaliser nos désirs nous exaspère.

Nous n’acceptons pas cet état des choses et désirons à tout prix réaliser notre vœu le plus cher, au demeurant un rêve que nous considérons comme naturel et logique, au moment ou nous nous sentons prêts pour accueillir un enfant.

Quand consulter?
En règle générale, avant 35 ans et sans problème connu, les médecins préconisent d’attendre environ 12 mois avant d’aller consulter pour une difficulté à concevoir. Les humains sont de mauvais reproducteurs : un couple n’ayant aucune problème physiologique et ayant des rapports réguliers n’a environ qu’une chance sur 4 à chaque cycle, pour concevoir. C’est dire à quel point il faut rester modeste sur notre capacité à maîtriser la venue d’un enfant. Malgré tout, si rien ne vient après 12 mois, il est conseillé d’aller faire le point avec un gynécologue de préférence spécialisé dans les problèmes de stérilité.

Celui-ci établira un bilan soigneux de votre passé médical et vous prescrira les examens adéquats pour révéler une cause possible.

Pourquoi?

Les causes physiologiques sont particulièrement variées, elles relèvent tantôt de la fertilité masculine, tantôt de la fertilité féminine.

Selon le Dr A. de Kervasdoué “Questions de femmes”, on distingue des causes dites mécaniques liées à l’altération d’un ou plusieurs organes, et les causes hormonales liées au mauvais fonctionnement de l’ovaire ou axe hypothalamo-hypophysaire. Ainsi, ces causes peuvent se retrouver au niveau de l’utérus, au niveau des trompes, des ovaires, de l’hypophyse ou de l’hypothalamus et du système nerveux central.

Les causes de la stérilité masculine, quant à elle, relèvent d’azoospermie (pas de spermatozoïdes), d’oligospermie (spermatozoïdes en nombre insuffisant), d’asthénospermie (spermatozoïdes peu ou pas mobiles) ou de tératospermie (spermatozoïdes mal conformés).